AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Analyse des équipes saison 22

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Morjavick
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 3659
Age : 31
Localisation : Tours, France
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Analyse des équipes saison 22   Mer 13 Aoû 2014 - 22:05

Attention, ceci est du teasing. Traduire : Nous n'avons pas encore finis, voir à peine commencé. Alors pour faire croire qu'on a beaucoup bossé, voila des chiffres pour vous éblouir les yeux.

Enfin bon, on a pas masse de chiffres non plus, mais quand même.
Top 3 des meilleurs OL
- Minneapolis (moyenne 9)
- Quebec (moyenne 8.8 )
New Orleans (moyenne 8.5)

Top 3 des pires OL
- Ottawa / New York City (moyenne 6.7)
- Los Angeles (moyenne 6.8 )
- Carson City / San Francisco (moyenne 6.9)

Le meilleur QB en activité est Jaynes de Richmond avec 109.3 de rating prévus.
A l'opposé, le staff offensif de Buffalo va devoir bosser pour faire réussir le QB Morgan*, prévus à 85.3 de rating.

Le meilleur front 7 est du coté de Ottawa (moyenne 8.3) avec 5 joueurs Nv9
La Pac Ouest réunis 3 front 7 à une moyenne d'au moins 8... et puis il y a San Diego (moyenne 6.8 )

La Pac Est à la pire tertiaire. Aucune des 4 franchises n'a mieux que 7 de moyenne

En fait, globalement, les 3 meilleures défense (sur le papier en tout cas) sont Ottawa, Los Angeles et Sacramento.

Offensivement, c'est tout de suite plus subjectif, mais on peut dire que Quebec reste le plus impressionnant. 

A bientôt pour le début de l'analyse de la PAC Sud. Pourquoi la PAC Sud ? Comme ça, sans raison.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambro
Maitre
Maitre
avatar

Nombre de messages : 8911
Age : 46
Localisation : lyon
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mer 13 Aoû 2014 - 22:14

hâte de voir cela  Embarassed cheers cheers 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zafara
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 2116
Age : 22
Localisation : Paris 13
Date d'inscription : 11/03/2013

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mer 13 Aoû 2014 - 22:35

Yeahhhh génial !!! J'aime l'intersaison et toutes ces nouveautés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://latesthuddle.com/
Tak
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16483
Age : 48
Localisation : Bordeaux - France
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Jeu 14 Aoû 2014 - 8:29

Merci d'avoir cité les Cobras.  Laughing 

Après, je me dis que la pire OL à presque 7 de moyenne... finalement, c'est pas si pire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tenshikuroi
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 2137
Age : 35
Localisation : Nancy (France)
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Jeu 14 Aoû 2014 - 10:35

Valse de stats, j'aime ça !

_________________


Carrière : 135-89 (6-10) - Bowls : 0-1
Saison XXVII : 5-11
11-5 (0-1) ; XXV : 11-5 (2-1) ; XXIV : 11-5 (0-1) ; XXIII : 11-5 (1-1) ; XXII : 11-5 (0-1) ; XXI : 10-6 (0-1) ; XX : 8-8 ; XIX : 11-5 (0-1) ; XVIII : 7-9 (GulfCoast Bowl : 0-1) ; XVII : 11-5 (1-1) ; XVI : 9-7 (2-1) ; XV : 8-8 ; XIV : 12-4 (0-1) ; XIII : 0-3
Titres :
XXII, XXIII, XXV : Champion Atlantique-Est
XIV, XVI : Champion Atlantique-Centre
XIV : General Manager of the Year
--
Le site officiel des Richmond Knights
La Fan Page sur Facebook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://richmondknights.free.fr/
gonzo
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 795
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Jeu 14 Aoû 2014 - 10:54

Sweeeeet  bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morjavick
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 3659
Age : 31
Localisation : Tours, France
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Jeu 14 Aoû 2014 - 19:48

On l’avait promis, nous y voici. L’analyse des forces en présence division par division. Ces dernières saisons, le niveau à sembler se niveler avec certaines équipes habituées au bas de classement devenant toujours plus compétitives alors que celles du haut maintenaient vaille que vaille un niveau de playoffable, jouant sur leur point fort. Qu’en est-il cette saison ? Qui a une paire d’as et s’imagine déjà remportant le pot avant de se rendre compte que les autres jouaient à la belotte ? Que peuvent espérer les deux franchises d’expansion ? Maintenant que les Mustangs sont champions, y a-t-il la moindre chance de revoir Mamie Irma sobre ? Ou au moins marcher droit.
Réponse tout au long de la semaine et au début de la prochaine.
 
Pacifique Sud
 
Monterrey Mustangs – Un titre et après ?
 
Après un titre durement gagné et longuement attendus, Musselwhite s’en est allé prendre un repos bien mérité, mais laissant les Mustangs sans RB1. DeMayo pour prendre la place, mais il va falloir attendre de voir si le RB drafté par Cincinnati pourra enfin franchire les 1000 yards, lui qui n’a courus qu’en comité. Hunter comme FB, Berckley en TE, il aura de quoi l’aider, ce qui ne sera pas du luxe, la OL, meilleure que jamais, reste malgré tout un peut en dessous de la moyenne de la ligue.
Ça sera au jeu de passe de venir apporter du mordant en évitant les erreurs. Killberg ne peux plus être considéré comme un looser maintenant qu’il a sa bague. Surtout, le triptique de receveurs à son service, Yerner-Berkley-Overby lui assure de bonnes cibles. Reste à lui à viser correctement.
En défense, le niveau ne change pas ou si peut, ce qui est une bonne nouvelle quand on sait le résultat effectuer la saison dernière. Pas de pass rush excessif à prévoir, ce n’est pas le genre de la maison. Les deux stars, Owen et Harsten sont plus orientés course. Bref, une escouade qui reste à l’affut du bon coup, la tertiaire, prête à récupérer les interceptions.
Monterrey garde la même ossature. La grande question étant de savoir si l’équipe pourras gérer l’après Musselwhite.
 
Albuquerque Crushers  – Plus de 5 victoires ?
 
Le publique d’Albuquerque est patient, sachant que son heure viendras. Oui mais quand ? Sur le papier, l’équipe possède de bons éléments. Offensivement, ça manque quand même d’une superstar. Browning est un bon QB, Blachford un bon WR, Holsey à même été élu ROY. Mais la vraie star de cette attaque, c’est la OL. Le G Pokeirney et le C Franklin sont des cracks et le reste n’est pas mal non plus. Grâce à leur aide, les planqués doivent faire mieux que leur stats prévisionnelles. De cette même façon qui a permis à Holsey d’obtenir son fameux titre de ROY. Car on ne peut s’empêcher de remarquer qu’avec 3.8avg, le jeu de course n’est à la base pas le plus performant. Idem pour la passe. Mis à part Thorne, personne à plus de 13avg. Soit, pas une verticalité de fou. Remarque, ça semble coller avec le caractère de Browning. Enfin, avec seulement 4 WR et 2 TE, il va falloir éviter les blessures.
En défense, il y a de quoi faire mieux que la saison passée. Si la DL est correcte, les LB alignés font forte impression. A priori pas de gros pass rush, en tout cas rien d’excessif, a moins de mettre en jeu les spécialistes présent, mais dans ce cas, de gros risques seront pris. Derrière, la tertiaire présente le minimum syndicale. En résumé, une 2ém ligne très forte et 1ere et 3em rideau correcte.
 
Houston Toros – Le football va-t-il revivre en terre texane ?
 
Offensivement, Houston a craqué la saison passée, rien ne fonctionnant comme prévu. Et on peut dire que ça commence plutôt mal puisque aucun rookie ne vient améliorer l’effectif, malgré une position avantageuse dans la draft. Je trouve le choix de Fenton* sacrément surprenant quand le QB actuel est Soulman et qu’il est déjà prévu à 98.8 de rating et qu’il n’a que 28 ans… Surtout, les stats des deux QB sont plutôt similaires. Fenton* est plus endurant, certes. Mais 331 passes, c’est déjà bien. Tous deux sont à 12.3 avg et 2.7% d’Int. Mais Soulman est à 6.9% de TD contre 4.1%. Globalement, une draft portée vers le futur, ce qui, sans gros renfort non plus à la FA fait baisser le niveau de l’équipe, notamment la OL et surtout le front 7.
Offensivement, la OL est donc moyenne. Soulman est un bon QB, du talent plein les mains, reste à le concrétiser. Coté cibles, il a le très bon Hill et Jones en N°2. Une bonne paire suivie de plusieurs WR interchangeables. MvGinty reste le RB1, pas de raison et son talent naturel peut suffire. Donc à priori, il y a moyen de produire des yards cette saison. On notera tout de même l’absence d’un joueur multitâche pour accompagner le jeu de course. Les joueurs capables de bloquer ne produisent rien d’autre, le HB Calhoun n’a que 188 yards de prévus, le TE Spada 88.
Défensivement, ça tiens bien moins la comparaison qu’avant. Des joueurs de talent n’ont pas été remplacés. Et s’il reste Hollister, Malone et Blake, le reste ne tiens pas la comparaison. Surtout, c’est déséquilibré. S’il les trois cités sont des cracks, les autres ne tiennent pas tous la comparaison. La tertiaire offre plus de garantie, surtout avec la présente du S Cameron.
J’ai le sentiment que Houston va devoir trouver le bon équilibre pour réussir. En tout cas, offensivement, les principaux ingrédients, QB – RB - WR sont là.
 
Nashville Storm – La tempête continue
 
Inutile de tourner autour du pot, Nachville n’est pas au mieux. Ne pas avoir de 1er et 2em tour n’a évidement pas aidé. Gray-Ross arrive pour former une bonne paire avec Harper. Mais il a 33 ans et ce n’est que provisoire. Howell-Brown Lee semble une paire de RB assez intéressante. Mais à coté de ça, la OL est légère et au poste de QB, Mathews et Montgommery n’ont toujours pas décollés. 90.4 de rating pour le meilleur des deux.
Défensivement, le niveau à bien baissé depuis la saison en play-off. Le front 7 peut être plutôt bon contre la course. Il faudra jouer resserrer et ne pas jouer flashy. Surtout que la tertiaire ne dispose pas de bons CB pour coller les WR adverses. Le S Pagliaroni est certes bon,  il ne pourra pas être partout.
 
En résumé, Monterrey semble être l’équipe la plus complète. Après, cela va surtout dépendre de la qualité des GM à faire fonctionner leur attaque. Albuquerque et Houston, tous les deux dans un style différent, ont des armes à faire valoir, mais aussi des faiblesses qui peuvent faire capoter la mécanique. Défensivement, Houston à quand même beaucoup perdus et devra se montrer prudent. Enfin Nashville ne semble pas pouvoir espérer grand-chose, ayant trop de lacunes, offensivement et défensivement.




Rendez vous demain pour l'ATL Sud. (enfin, normalement)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 2150
Age : 46
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Jeu 14 Aoû 2014 - 20:35

thumleft 
Nouveaux alignements, nouvelles rivalités. Tout cela nous fait saliver en attendant le kick off de la saison  bounce bounce bounce 

_________________
My favorite play in football : "QB Kneel"



Carrière : 25 - 55
1st Pick STFL Draft Saison XIX
2nd Pick STFL Draft Saison XX
10th Pick STFL Draft Saison XXI
16th Pick STFL Draft Saison XXII
...
1st Pick Draft Saison XXVI
Chi va piano, va sano e va disperato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zafara
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 2116
Age : 22
Localisation : Paris 13
Date d'inscription : 11/03/2013

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Jeu 14 Aoû 2014 - 21:06

Au top, très très bonne analyse à par que c'est Pokormey et Thorell mais sinon c'est parfait =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://latesthuddle.com/
Matlot
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 26
Localisation : Saint Quentin en Yvelines
Date d'inscription : 06/02/2012

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Ven 15 Aoû 2014 - 11:26

A Nashville le but est toujours le même faire mentir les pronostics  Twisted Evil 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morjavick
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 3659
Age : 31
Localisation : Tours, France
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Ven 15 Aoû 2014 - 19:32

Aujourd’hui, on s’intéresse à l’ATL Sud. Pourquoi l’ATL Sud ? Ce n’est pas ce que j’appellerai une excellente question, mais merci quand même de me l’avoir posé.

Voici donc les équipes, classées selon leur bilan de la saison dernière.

 
Atlantique Sud
 
Birmingham Dragons – L’effet Game Of Thrones
 
Car oui, étrangement, depuis que la série d’HBO est devenus à la mode, Birmingham en à fait autant. Un groupe solide déterminé à viser le titre chaque année. Tant que les supporters ne commencent pas à faire des feux de joie, tout devrait bien se passer. Mais il va falloir se dépêcher car Guillory commence à accuser ses 32 ans. Il reste quand même un bon QB qui à fait ses preuves. Le staff sait comment l’utiliser et à sous la main pas moins de 9 WR et TE, dont la paire Trinkle-Cheeks. Une bonne OL pour rempart, donc de quoi être efficace cette saison encore. Au sol aussi, il y a du monde, mais Hodge reste le leader du groupe. 1168 yards de prévus, il devrait courir d’un bout à l’autre de la saison. Sauf blessure, mais Birmingham est paré à jouer en comité si besoin.  
Les Dragons possèdent un front 7 composé de gars corrects et de deux monstres que sont les LB Kilian et Iwanski qui permettent de faire considérablement monter le niveau. Une défense dure au mal, sans fioriture complétée par une très bonne tertiaire.
Pas de réel point faible à pointer du doigt, Birmingham va être un sacré morceau pour ses adversaires de division et les autres.
 
Atlanta Spartans – La jupe pour homme enfin à la mode ?
 
On ne juge pas. Il y en a bien qui trouve le baseball divertissant à regarder. Déjà qu’à y jouer...  Mise à part pour faire vivre sa famille rester au pays… Remarquez, si on les faisait jouer avec des jupes, ça serait tout de suite plus divertissant.

Enfin bref. On est en droit d’avoir un bon feeling sur Atlanta. Songer à vous afficher avec une casquette, s’ils explosent, vous pourrez ainsi vous faire passer pour un vieux de la vielle et cracher sur tous ces fans mainstream. Bien joué !
Car il faut l’admettre, Atlanta à souffert en silence, mettant ses pions en place et maintenant, il est temps d’aller à la pêche au roi. Si vous ne comprenez pas cette métaphore, parlons plus clairement. Il commence à y avoir du talent dans cette équipe. Forberry ne paye pas de mine car personne ne le connait vraiment, mais à 31 ans, il est un QB plus que capable. 97.3 de rating si tout ce passe bien. Et pour que tout ce passe bien, il a une magnifique triplette de receveurs. Ortega-Evans-Bufford. 1280-1064-809 yards prévus respectivement. Il y a de quoi faire.
Coté jeu au sol, Atlanta à profiter de l’opportunité pour faire venir le rookie Dunn*, promis à un grand avenir. Du coup, on se demande à quoi va bien pouvoir servir Wathley et ses 4M de salaire. Cheasley avec ses 719 yards à 4 avg et surtout son 4 en block fait un bien meilleur coéquipier.
Dans le front 7 il y a ce qu’il faut, des titulaires et même plus. Des profils qui permettent de se préparer à toutes les situations. Derrière, la paire de CB n’est pas ce qu’il de fait de mieux, mais ça peut faire l’affaire. On a donc une équipe qui, à mon sens, à des armes à faire valoir pour aller en play-off cette saison. Mais comme toujours, le combat sera acharné.
 

New Orleans Racoons – Entre passé et présent.
 
Le rajeunissement d’une franchise est un éternel recommencement. Les Rhinos sont en plein dedans, avec cette volonté en plus de ne pas perdre de temps et d’être toujours compétitif. Le staff à attendus une saison, c’est déjà trop. La venue du QB Hoffman, 33 ans, 103.5 de rating en est la preuve. Ils avaient pourtant d’autre trentenaire au poste en la personne de Newton et Miller. Mais ils ne tiennent pas la comparaison avec l’ancien pensionnaire de Boston. Pour circuler autour de lui, On a donc des paires composées de jeune et de vétérans. Au sol, Fryeest associé à Ezell. En réception Lyles* avec Johnson. Mais si on s’arrête à l’instant présent, il y a du talent. Et surtout, une OL de folie. Une moyenne de 8.5, la 3ém meilleure de la ligue. Et pas de point faible, les 5 messieurs à la taille de donuts sont tous des cracks. Dans la fine (façon de parler) fleur de l’âge.
On en vient à la défense et je ne trouve rien à redire. Le front 7 est plein d’homme vaillants. On note qu’ici c’est la DL qui va chercher le QB. Un gros pass-rush est à prévoir. Méfiance pour les QB. En tertiaire, un Nv8 associé à un Nv7 pour une couverture efficace. En clair New Orleans est déjà train de retomber sur ses pattes. Et si vous suivez bien cette analyse depuis le début, vous vous rendez compte que le division de cette division commence à être sérieusement élevé.
 

Jackson Rovers – Prêt à lever l’encre, a l’abordage.
 
Enfin ça, c’est si l’équipe réunis à bien le pied marin. Et je vais arrêter là les analogies maritime, je n’ai jamais apprécié les pirates.
Nashville et Thunder Bay avaient commencés par une 1ere saison à 6-10. Est-ce que Jackson peut faire de même ? Franchement, je ne sais pas. Ça pourrait être compliqué. Ce que l’on peut dire, c’est qu’il y aura du jeu de passe. Hykes et Joslin sont tous deux à 1000 yards et Malloy est un QB capable, associé à une OL intéressante. Bon, coté RB, c’est pas la joie. Spinks et Bowman sont à peine à 600 yards de prévus avec un avg de 3.7. Ce qui limite pas mal les chances d’un jeu de course efficace.
Défensivement, c’est très léger. Le front 7 n’est pas très étoffé. Ce qui m’inquiète, c’est le pass rush à l’air d’être l’arme principale. Hors, Jackson ne dispose pas d’une paire de CB exceptionnel pour couvrir les WR adversaires. Les S vont avoir du boulot.
 
En résumé, la bataille va être plus compliquée que prévue pour Birmingham qui n’hérite pas d’une division facile. Atlanta est en pleine progression et New Orleans s’est bien débrouillé durant l’intersaison. Tous deux sont très complets et du coup, je crains qu’Atlanta soit celle qui reste sur le carreau. Birmingham est une machine bien huilée qui a gardé ses automatismes et New Orleans dispose d’une OL top niveau pour faire sur performer RB et WR menés par Hoffman. Reste bien sûr à tester ça sur le terrain, ça va être sanglant. Et puis il y a Jackson dont la plus grande arme reste l’expérience de son GM. Je dit ça pour être polie, parce que la défense est clairement pas terrible et le jeu au sol est, techniquement, existant puisqu’il y a des joueurs sur le terrain. ( Very Happy)
 
A demain pour l’analyse d’une division tirée au hasard, mais ne vous étonnez pas si c’est l’ATL Ouest.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambro
Maitre
Maitre
avatar

Nombre de messages : 8911
Age : 46
Localisation : lyon
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Ven 15 Aoû 2014 - 20:18

sympa , tu as pas si mal cerné les rovers , mais un gros truc malloy sera QB3 , pas plus ...sorry  Embarassed 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morjavick
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 3659
Age : 31
Localisation : Tours, France
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Dim 17 Aoû 2014 - 14:06

Bonjour à tous ! Et non, je ne suis pas en retard sur le planning, je suis en train d’écrire cet article juste à coté d’une faille temporelle, ce qui fait que vous êtes en train de lire l’analyse d’hier et d’aujourd’hui en même temps !
Mais trêve d’excuse, voici pour vous l’ATL nord.



ATL Nord



Quebec Patriots – Best offense ever
 
Bon, nous n’avons pas d’archiviste donc je ne peux assurer la véracité de mes propos. Mais il n’en reste pas moins que Quebec aligne des joueurs de haut niveau partout de ce coté ci du terrain. Commençons par la OL. 8.8 de moyenne, excusez du peu. On notera juste un maillon faible dans la quinte en la personne du T Ellis, Nv6. Mais un de ses colossaux coéquipiers devrait bien être capable de lui filer un coup de main.  On ne présente plus le jeu aérien de Quebec. Mené par Anderson et avec la paire Albertson  - Larsen, le meilleur duo de receveur de la ligue. Auquel on ajoute Chalmers pour faire bonne mesure. Enfin,  le jeu au sol n’est pas le plus impressionnant, mais il y a de quoi faire, Branch à montré par le passé ce qu’il savait faire, notamment avec une défense adverse concentrée sur le QB adverse et avec une telle OL pour ouvrir des brèches.
Bon, défensivement, ça a été impossible de dégager assez de CAP pour maintenir le niveau de la saison passée. Le niveau à donc chuté et ça risque d’être difficile pour les Patriots. Le pass rush à l’air fortement envisagé, mais c’est une tactique qui ouvre des espaces et je crains que la défense ne soit pas capable de réagir assez vite pour les combler assez vite. Des lignes plus resserrées seraient sans doute plus efficace pour palier le manque de talent. Mais ça reste mon seul avis.
Attaque de folie et défense appauvrie, il risque d’y avoir du spectacle.
 

Montréal Griffons – En attendant des jours meilleurs
 
Montréal vis sans doute la pire période de son existence, les troubles agitant la direction aillant fatalement des répercutions sur l’équipe.
Le jeu aérien garde un très bon niveau. La OL est bonne, le QB Crowford à finis de faire taire les septiques, aidé par la paire Coppeland – Hernandez qui n’a pas tant que ça à envier à Quebec. Pour le jeu de course, on doit se contenter d’un jeu en comité. Mais j’émets de sérieux doutes sur l’utilité de Regan, si ce n’est palier une blessure de Washington. Ça ne fait pas rêver.
Défensivement, le front 7 est déséquilibré. On a des joueurs forts comme Walters et d’autres du niveau de Grimm. Même si c’est bien équilibré entre course et passe, le moindre talent de certains joueurs implique que la défense va souffrir de points faibles pouvait casser à  tout moment. La tertiaire souffre du même problème. Un titulaire et son back-up seront sur le terrain en même temps. Bref, j’ai du mal à m’emballer pour Montréal cette saison.
 

Boston Mystic – L’imperfection est humaine


Probablement en vacance sur une île paradisiaque des tropiques à abuser des liqueurs locales lors de fêtes commençant très tard et finissant très tard la journée suivante, enivré du plaisir simple de la danse dans une discothèque à la mode sur le dernier son hype égrené par le meilleur DJ du moment venus appuyer sur play sur son mac hors de prix, heureusement vite remboursé par les solides honoraires qu’il reçoit pour animer cette soirée mondaine et prendre la pause pour que des jeunes gens friqués fassent un selfie à coté de lui et expose ainsi leur bonheur sur tous les réseaux sociaux. Oui, on peut comprendre que le GM de Boston ait oublié la première vague de FA. Et puis la draft. Et la 2ém vague de FA.
 
Mais ce titre racoleur ne visait pas le GM de Boston, qui, après tout, à sa bague de champion alors peut bien faire ce qu’il veut. Non, cela s’adresse à l’équipe qui à en effet des qualités, mais aussi des défauts. Et puis je ne trouvais rien d’autre comme titre.
L’attaque est menée par Caceres qui n’attend que le bon playbook pour prouver sa valeur. Sa seule présence incite certains collègues à condamner Boston, c’est, je trouve, peu professionnel. Mais son statut d’analyste le lui perme. Les analystes sont comme les journalistes, à part qu’ils n’ont pas de code d’éthiques qui les obliges à se documenter avant de donner leur avis. Les devises les plus connues d’analystes célèbres sont d’ailleurs « Mon avis vaut autant que le votre, si ce n’est plus » « J’ai été joueurs donc je sais ce que je dis » « Tu sais ou tu peux te les mettre tes chiffres ? » Quel métier formidable.
Caceres possède d’une bonne réserve de cible, mais derrière Milter, le niveau baisse d’un coup. Le jeu de coursea la chance de posséder Smith Bo, même si ce dernier à toujours été, à mon sens, sous utilisé. Il lui faudrait un véritable HB et il pourrait faire un malheur. Contrairement à un Ratliff poussif. La OL est assez forte pour donner un sérieux coup de main.
En défense, la tertiaire est d’un excellent niveau. C’est vraiment dommage que le front 7 soit le pire de la ligue. La défense conte la course semble un peu fine. Ça vraiment être compliqué de tenir le coup toute la saison.
 

Ottawa Crimson King – You shall not pass !

 
Quand on est fan des Mustangs, on est forcément fan des bonnes défenses. Et il faut reconnaitre à Ottawa une défense vraiment exceptionnelle. C’est dur à croire, mais la défense est encore meilleure que la saison passée. Allez relire les chiffres, ça n’est pas rien. Tout ça grâce à la sélection du CB Perry* à la draft qui viens former une super paire avec Warnock. Du lourd. Il y a du lourd partout et du super lourd ailleurs. Enfin presque. Un seul titulaire fera un peu tâche, mais 1/11, ça passe à l’aise. Les attaques adverses vont vire un enfer. En fait, Ottawa est un peu le pendant que Quebec. Car Ottawa n’a pas une attaque fantastique.
Les Kings ne sont pas démunis en termes de RB et de WR. A la course pas de star, mais il y a de quoi avancer avec le duo Harris et McGriff, un des meilleur HB de la ligue. En réception, le trio Millon, Silver, Bones est bon. Et il y a du monde derrière. Ce qui pêche, c’est le reste. La OL est pauvre. Faatz est l’arbre qui cache la forêt. Et le QB1 est Hart qui a comme seule qualité de ne pas lancer beaucoup d’Int. Mais peut-on vraiment envisager d’aller en finale avec une QB à 87.4 de rating ?
 
En résumé, une division très hétéroclite d’où il est difficile de pronostiquer le champion. Mis à part que ça ne devrait pas être Boston. Quebec à une attaque de feu qu’il va encore être plaisant à regarder jouer, mais une défense très appauvrie. Ottawa a le souci contraire. Et puis Montréal à une défense à peine mieux que Quebec et pas autant de qualité en attaque et surtout pas encore de HC. Et c’est surement ce qui va faire la différence, l’expérience du HC, c’est pourquoi je vois bien Ottawa ressortir vainqueur de la mêlé. Quebec juste derrière.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambro
Maitre
Maitre
avatar

Nombre de messages : 8911
Age : 46
Localisation : lyon
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Dim 17 Aoû 2014 - 14:14

Morjavick a écrit:

L’attaque est menée par Caceres qui n’attend que le bon playbook pour prouver sa valeur. Sa seule présence incite certains collègues à condamner Boston, c’est, je trouve, peu professionnel. Mais son statut d’analyste le lui perme. Les analystes sont comme les journalistes, à part qu’ils n’ont pas de code d’éthiques qui les obliges à se documenter avant de donner leur avis. Les devises les plus connues d’analystes célèbres sont d’ailleurs « Mon avis vaut autant que le votre, si ce n’est plus » « J’ai été joueurs donc je sais ce que je dis » « Tu sais ou tu peux te les mettre tes chiffres ? » Quel métier formidable.


oh punaise ce que tu vas prendre bientôt toi par les pseudo analystes  joker batman pig spiderman Twisted Evil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morjavick
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 3659
Age : 31
Localisation : Tours, France
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mar 19 Aoû 2014 - 11:57

Hello. Vous êtes prêt ? Voici la PAC Est
 
PAC Est
 
Minneapolis  Purple Pridre – Un titre ne suffit pas
 
Pour cette nouvelle saison, Minneapolis garde une formule qui à fait ses preuves. Des joueurs offensifs pas forcements flashy, planqués derrière  l’OL la plus puissante de l’histoire. 9 de moyenne cette saison. Comme dit, pas de grosse star à la course et réceptions, plutôt un regroupement de N°2/N°3. On n’aurait presque rien à dire si ce n’était la nouveauté au poste de QB. En effet, arrive un joueur qui à bien connus Minneapolis mais en tant qu’adverse, l’ex QB de Madison (et très brièvement d’Orlando) Walsh, aujourd’hui prévus à 100.4 de rating. Bronson à plutôt bien servis la cause, mais sans doute n’était ce plus suffisant pour un GM qui ne rêve que de titre. (Et surement d’autres chose, mais je ne suis certainement pas assez intime pour émettre la moindre hypothèse.)
Défensivement, le front 7 est paré à tout avec des titulaires de grande qualité. Mais quand même, la défense contre la passe semble surtout être du pass rush. Avec une tertiaire qui n’est pas mauvaise sans être bonne non plus, il faudra être discipliné. Là réside le point faible du Purple.
 
Madison Trashers – Une saison à la poubelle ?
 
Autant New Orleans à montré que l’on pouvait fortement se renforcer en une saison, autant Madison prouve l’inverse. Tout d’abords, je n’ai jamais compris le désamour entre le GM et son RB Evans. Certes, ce dernier n’était pas le plus dominant, mais quand on voit ce qu’il reste à Madison… Gilbreath et Montana. Gilbreath reste un excellent HB. Montana non, même s’il est capable, a son niveau. On note de bonnes notes en short et Breakable pour l’ensemble de l’escouade. Mais, à mon sens, ça ne peux pas être viable à long terme. Tout comme les playmakers de bas niveau. Ce sont des paris.
Au poste de QB Carmen à donc l’assurance du poste. Ses retrouvailles avec Walsh vont être intéressantes à voir. Coté cible, ça n’est pas super impressionnant non plus. Arlington continue de progresser, mais n’est pas encore un N°1 solide. Et surtout, s’il se blesse, c’est la cata. Et avec une OL faiblarde, c’est toute l’attaque qui semble limitée.
Défensivement, pas de quoi trouver du réconfort. La tertiaire qui a si longtemps été l’une des meilleurs de la ligue s’est effondrée. Un CB et un S niveau back-up sur le terrain, je n’aurais jamais cru voir ça un jour à Madison. Le front 7 présente quelques bons éléments, mais ça ne suffit pas à la mette au niveau des standards de la ligue. Le pass-rush à l’air d’être la priorité. En fait, cela semble la seule tactique possible et vue la fragilité de la tertiaire, presque suicidaire. La saison ne s’annonce pas bonne pour Madison.
 
Wyoming Marshals – S’il y avait une justice
 
S’il y avait une justice, on enfermerait le GM de Wyoming pour avoir laisser s’envoler une si belle défense. Il y a deux saisons, Wyoming gagnait un titre de division grâce à une magnifique défense. La saison dernière ils perdaient leur tertiaire, cette saison, c’est leur front 7 qui s’écaille. Bon, le niveau reste encore bon, on pourrait passer ‘éponge. Sauf que non. Il faut réagir avant que l’hémorragie ne continue. Surtout que la tertiaire reste désespérément aussi forte que celle de Minneapolis et Madison. C'est-à-dire bof. Surtout en ce qui concerne les CB qui voient Knouse jouer à ce poste alors qu’il a un profil de S.
Enfin bon, il y a pire ailleurs. En ce qui concerne l’attaque, le QB Wolber progresse encore et commence à devenir un vrai bon QB. Coté cible, il y a mieux. Dawkins-Yancey* c’est le futur. Pour l’instant, ça reste un peu juste. Heureusement qu’il y a l’infatigable Griffin pour courir toute la saison. Sauf qu’il n’y a pas de gros bloqueur, ni en HB, ni en TE et que la OL est bof. En gros l’équipe est bien mais pas top. On te présente la bête et le commentaire qui viens à l’esprit est « ouais, c’est pas mal, il y a de bon trucs » tu mets une pièce dessus pour être poli et puis tu t’en va mettre ton billet sur une équipe plus sûre.
 
Thunder Bay Lumberjacks – L’arbre centenaire
 
On a tous l’image de bucherons au bras musclés et à la barbe drue. Sa hache massive négligemment posée sur l’épaule, criant TIMBER de sa voix rocailleuse et puissante, se répercutant dans le lointain. Malheureusement, à Thunder Bay, on a plutôt le cousin de la ville venue s’installer après sa dépression et cherchant à vivre au grand air. Son teint est pâle et creusé. Ses bras son plus mince que le manche de la hache et soit on voit ses cotes saillir même quand il inspire, soit il a un ventre flasque qui fait « blob » quand il bouge.
Restons positif et ne parlons que de qui met du baume au cœur. Avec Garbark en QB et Nickens-Avery* en WR, ça n’est pas encore top, mais ça ira mieux de saison en saison et il ne manque pas grand-chose à la OL pour être dans la moyenne de la ligue.
 


En résumé, cette division possède le pire regroupement de tertiaire de la ligue. Et à la fin, c’est Minneapolis qui sera champion de division puisque la concurrence n’est pas au niveau. Vraiment pas au niveau. Wyoming est tout désigné pour finir 2ém, encore une fois car le niveau de Madison et Thunder Bay semble vraiment en dessous. Et suivant la même logique, Madison devrait finir 3ém. Si vous aimez le suspence, la PAC Est ne sera pas votre préférée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambro
Maitre
Maitre
avatar

Nombre de messages : 8911
Age : 46
Localisation : lyon
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mar 19 Aoû 2014 - 13:46

toujours aussi bon
merci

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gonzo
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 795
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mar 19 Aoû 2014 - 18:56

merci Morja pour cette bonne tranche de rire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morjavick
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 3659
Age : 31
Localisation : Tours, France
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mer 20 Aoû 2014 - 11:48

The Pitiless Eye Of Monterrey, le journal le plus lu à Jackson !  Aujourd’hui, la PAC Nord.
 
PAC Nord
 
Vancouver Kodiacks – Une domination qui a du mal à se mettre en place
 
Vancouver, cela fait longtemps que l’on l’attend au top de l’affiche et la saison dernière, enfin les Kodiacks on emporté leur division. Mais pas de façon ultra dominante alors que ses adversaires étaient dans une mauvaise saison. Vancouver, c’est une équipe avec de bons éléments et puis Harbor, le meilleur RB de sa génération. Mais une équipe qui galère, qui à du mal à être régulière.  Et cette saison ? Impossible de le dire, tout ce qui nous est possible de faire, c’est de constater l’état de l’effectif.
En attaque, on a donc Harbor le magnifique.  2 fois MVP offensif. Bien évidement que le jeu au sol ne sera pas un problème. A moins d’une blessure et dans ce cas, le jeu au sol n’existe plus. En QB, Ungr-Mays est là, en attendant que le (long) développement de Witt se termine. Pas facile d’élever les jeunes QB. Mais la OL est bien en place et il y a ce qu’il faut de cibles, Cole en tête. Donc normalement, l’attaque devrait amener son lot de points, être capable de gérer le tempo quand il faut, bref faire du bon travail.
Le front 7 est bien en place lui aussi. Equilibré, il devrait faire face et s’adapter à la situation. Dans la tertiaire, un CB est niveau back-up, ce qui peut créer un déséquilibre. L’équipe complète a donc le armes pour retourner en play-offs sans problème. Il y a le talent pour faire mieux que le 10-6 de la saison dernière.
 

Salt Lake City Outlaws – Old boys desperados
 
Si Salt lake City a progressé ces dernière saison, je m’inquiète de voir cette amélioration s’arrêter prochainement et faire de la marche arrière. La politique de la maison semble en effet du court terme. Reiney a été plus qu’utile mais il a fait plus que son temps, lui qui a 36 ans cette saison. La venue de Sirkis était une surprise. Il a des qualités, certes, et à 30 ans encore du temps devant lui. Mais c’est aussi que le trade de Trinkle ajoute a l’affaire. Il reste Cameron, mais les deux WR ont un niveau quasi équivalent, pourquoi échanger le plus agé ? SLC à récupéré un bon DB, mais trentenaire. Et d’ailleurs, en défense, la majorité des leaders ont la trentaine. Pas que cela empêche plus tard de construire une bonne équipe, le visage de la STFL peut très vite se modifier. Mais les Outlaws risques de passer leur temps à changer des pièces sans jamais avoir de moteur assez puissant pour aller jusqu’en finale.
Quoi qu’il en soit, pas cette saison. Reiney est descendus à 91 de rating, ce qui commence à faire juste. La paire Cameron – Skidmore devrait faire le travail, mais la OL ne sera pas un point fort, ce qui met beaucoup de pression sur les épaules de Reiney. Sirkis devra bien courir pour lui en enlever un maximum. Une attaque en place mais pas éclatante à priori.
En défense, la défense contre la passe semble assurée, mais celle contre la course un peu moins en place. En tertiaire, la moyenne est bonne mais parce que Kenner compense le niveau d’Espinosa*. Donc là aussi une escouade intéressante mais pas au niveau des grosses défenses de la ligue.
 

Seattle Wildcats – L’éternel outsider
 
C’est dans leur ADN. A Seattle, jamais on ne s’enflamme. Même quand ils gagnaient des titres tout le monde allait se coucher tôt après avoir annoncé sa volonté de faire mieux la prochaine fois. Il y a du sang de mormon dans les veines des Wildcats.
La OL est correct avec un gros point fort en la personne du G Talley*. Mais le souci pour Whallberg (ou Darby ?) c’est le manque de cible. Car derrière Spade, on tombe directement à du WR de 3ém zone. S’en est d’ailleurs un peu effrayant. Les tertiaires adverses savent qui verrouiller. Ce qui donne beaucoup d’importance à Abends qui aura au moins la satisfaction de bon bloqueurs à ses cotés. Il a même le TE Oshields à ses coté (block 5) Rarement joueur n’avait aussi bien porté son nom.
En défense, le front 7 doit donner le sourire au coach défensif. Il a de gros gaillards a sa disposition et de la réserve derrière pour faire ce qu’il veut. Ça s’adapte à tout et les titulaires seront intraitables. Quand à la tertiaire, c’est le niveau minimum pour la STFL.
La victoire devra sans doute passer par une défense de fer. Le jeu de passe m’inquiète beaucoup. Difficile de savoir ce qu’il en adviendra, mais Spade est terriblement esseulé et la OL pas  à l’abri du pass rush.
 

Carson City Cobras – Muer plutôt que périr.
 
Le GM l’a dit. A Carson City on veut gagner et pas question d’attendre 10 ans comme Atlanta (c’est gratuit ^^) Alors on change. Le jeu de passe verticale ? Les QB qui deviennent des dieux vivants alors que personne d’autre n’en voulait ? C’est fini. Aujourd’hui on court et même le QB s’y est mis. Il n’en reste pas moins que, quand même, Carson City devra surement attendre avant de retourner en play-offs. Je trouvais que le bilan de 7-9 était déjà un très bon résultat la saison passée et je penserai la même chose s’il ce répétait. La PAC Nord 21 était quand même d’un niveau très affaiblis et la version 22 n’est pas redoutable derrière Vancouver.
Qui en QB ? Vraisemblablement Shepard (90.6 de rating) qui se coltine encore une OL en mousse. Son avantage c’est que les GM adverses ont du mal à préparer leur défense  à une course du QB. Ce qui était l’action joker des Cobras la saison passée. A la réception, Jamison est la cible principale avec derrière lui, un trio de WR interchangeables. Jordan* arrive pour être le RB1. Graves fera un bon HB. De quoi créer de la variation dans l’attaque, même si l’explosivité ne sera pas au rendez vous. Le contrôle de l’horloge sera encore une fois déterminant.
Défensivement ça n’est pas impressionnant, mais l’essentiel est là. Ça n’a pas l’air partie pour du gros pass-rush est c’est sans doute pour le mieux. La défense présente un front complet, reste au coordinateur à bien prévoir le jeu adverse pour une rentabilité maximal, ce que Carson fait généralement bien.
 
En résumé, une division largement à la portée de Vancouver. Derrière, je mettrai Seattle en principale challenger. La défense a le niveau pour porter l’équipe au besoin. Mais une blessure de Spade serait catastrophique. Ensuite, de SLC ou Carson, difficile à dire. Leur défense se valent à peut prêt. Les Outlaws ont de meilleurs éléments en attaque, mais Carson City sait mieux utiliser les siens. Mais au final, je ne crois pas qu’aucun des deux n’ira en play-off.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambro
Maitre
Maitre
avatar

Nombre de messages : 8911
Age : 46
Localisation : lyon
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mer 20 Aoû 2014 - 12:02

encore top , attention c'est la division la plus dure à pronostiquer  Embarassed 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 2150
Age : 46
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mer 20 Aoû 2014 - 12:07

Morjavick a écrit:
Le GM l’a dit. A Carson City on veut gagner et pas question d’attendre 10 ans comme Atlanta (c’est gratuit ^^)  

Et ça mange pas de pain  thumleft 
Ma chi va piano, va sano...

_________________
My favorite play in football : "QB Kneel"



Carrière : 25 - 55
1st Pick STFL Draft Saison XIX
2nd Pick STFL Draft Saison XX
10th Pick STFL Draft Saison XXI
16th Pick STFL Draft Saison XXII
...
1st Pick Draft Saison XXVI
Chi va piano, va sano e va disperato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tak
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16483
Age : 48
Localisation : Bordeaux - France
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mer 20 Aoû 2014 - 12:20

Merci pour cette analyse.

Comme disait un ancien GM de la PacNord : "mettez moi en bas de classement en début de saison, j'ai pas les moyens de faire mieux".

et Bing, deux Titres, comme çà, l'air de rien !  Laughing 


Du coup, pour moi, le favori, c'est Seattle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambro
Maitre
Maitre
avatar

Nombre de messages : 8911
Age : 46
Localisation : lyon
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Jeu 21 Aoû 2014 - 11:46

Tak a écrit:
Merci pour cette analyse.

Comme disait un ancien GM de la PacNord : "mettez moi en bas de classement en début de saison, j'ai pas les moyens de faire mieux".

et Bing, deux Titres, comme çà, l'air de rien !  Laughing 


Du coup, pour moi, le favori, c'est Seattle.

je vois pas de qui tu parles ( tu oublies aussi une finale perdue le tout en 4 saisons  Laughing  )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morjavick
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 3659
Age : 31
Localisation : Tours, France
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Dim 24 Aoû 2014 - 13:23

Le temps continue son avancée immuable et c’est le moment de nous intéresser à l’ATL Ouest.  
 
ATL Ouest
 
Cincinnati Tigres – Le lion rugit
 
Est-ce que Lyons jouera juste cette saison encore ? C’est la principale interrogation qui entoure une équipe de Cincinnati qui présente beaucoup de qualité. La paire de WR Whaley – Ramazotti est prêt à faire des merveilles. Et vu le maigre effectif en WR, ils vont avoir du boulot. D’ailleurs, un seul TE, ça peut se révéler risquer, surtout pour le jeu de course. On arguera que la OL est bien en place et devrait provoquer des espaces, reste que Maher deviens une pièce cruciale. Harlan n’est pas un RB de grande envergure, mais il est capable d’assister efficacement un jeu surtout basé sur la passe. Il y a également Brink* en relai, mais la qualité baisse d’un cran.
En défense ça joue dans la cours des grands et il faut bien ça pour jouer dans cette division, comme on le verra ensuite. Le front 7 est bien équilibré entre DL et LB. La tertiaire est bien outillée avec notamment un très bon duo de S. Cincinnati à donc de bons éléments à faire valoir. Lyons reste pour moi la question en suspend. L’équipe n’ayant pas tant bougé, il devrait être en mesure de répéter sa bonne saison, mais je reste méfiant. On parle quand même de Lyons, le QB qui ne complète qu’une passe sur deux.
 
New-York Wolfpack – La meute vainc la ou l’homme échoue
 
Il y a comme un parfum d’espoir qui flotte dans les rues de la grosse pomme. Celui qui surgit quand on commence à réaliser que votre équipe a les armes pour lutter contre les autres équipes pour une place au soleil. Le gros point fort de New-York, c’est sa défense. En termes de qualité sur le papier, je la situerai 4ém de la ligue. La tertiaire principalement, est monstrueuse. La présence de Smith, le meilleur CB en activité, est bien sûr un énorme avantage. A ses cotés, Willems n’est pas mauvais non plus et comme en S il y a aussi ce qu’il faut, ça va être compliqué pour les WR de se démarquer. Le front 7 st aussi très bon, bonifié là encore par un autre Smith de la race des surhommes. De grosses individualités qui sont bien entourées et sont à mène d’imposer une forte pression sur l’attaque adverse.
En attaque, Mohart est toujours à la baguette avec son lancé sur et précis. Et comme bien entendus à New-York, un duo de WR d’au moins 70 réceptions chacun. A la course, on retrouve Sparkman qui compense en explosivité l’endurance qu’il laisse aux autres RB. Un peu dans la même veine que Smith Bo de Boston, mais un cran en dessous quand même. Avec une OL correcte et surtout de bon bloqueur, le jeu de course à de bons arguments à faire valoir. Après une bonne saison 21, New-York continue de progresser dans tous les compartiments de jeu. De quoi être optimiste.
 
Chicago Black Sixers – Old School Fashion
 
On continue avec une autre défense à forte capacité. Le front 7 est emmené par un corps de LB très expérimenté qui va donner bien su travail à ses adversaires. Le point fort semble être la défense contre la passe, renforcée par une tertiaire dotée de bons éléments, même si un des S n’est pas du niveau de titulaire.
En attaque, le QB est Millward. C’est peu dire si Chicago à déjà eu de meilleurs QB pour mener son attaque. Au moins la OL est elle de bonne facture pour lui éviter le plus possible de croiser la route d’un défenseur en vadrouille. Pas de duo impressionnant,  mais quand même une cible de grande qualité en la personne de Kalayjian. Ce qui pourra surtout aider cette attaque, c’est le travail du RB Shelenberg. S’il n’a plus l’endurance de ses meilleures années, il en a toujours la technique et reste dans le haut du panier. Pour Chicago aussi, l’interrogation vient du QB. Si par la défense les playoffs sont un objectif réalisable, aller loin dans ces mêmes play-offs semblent bien plus compliqué.
 
Buffalo Braves – La lutte va être compliquée.
 
En difficulté la saison dernière, Buffalo risque d’avoir du mal cette saison encore. Ses 3 compagnons de divisions visent tous haut et les Braves semblent moins bien armés pour lutter efficacement. Déjà, le QB est un rookie et par le plus prêt de sa classe. Morgan* est prévue à 85.3 de rating seulement. C’est très juste. Le point positif, c’est que la OL est bien et qu’il y a foison de WR. Entre Taylor, Harkin, Newkirk et même Black, le jeune QB devrait bien en trouver un démarqué. Reste à viser juste sous la pression. Au sol, Dayler est là pour faire le boulot mais ne pourras porter seul l’équipe.
Défensivement, le front 7 n’est pas complet et manque de titulaires. Quand au titulaire présents, pas de superstar pour élever le niveau. Pas de gros pass-rush, c’est sans doute pour le mieux. Le 3ém rideau contient ses 3 titulaires et sa superstar, le S Weller pour donner un bon coup de main. Reste que la pression mise sur l’attaque est tout à fait gérable si l’adversaire est bien en place.
 
En résumé on a là une division ou trois équipes devraient lutter farouchement pour le titre de division. Toutes 3 semblent avoir ce qu’il faut pour aller en play-offs, mais il est à craindre que celle qui se classera 3ém devra rester à quai. Mais il ne faut pas non plus enterrer Buffalo qui garde un coup à jouer. Juste que l’effectif semble plus limité. Je me garde jusqu’à la conclusion finale de l’analyse des équipes pour faire un classement. Il est bien difficile d’affirmer avec certitude qui terminera en tête.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 2222
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Dim 24 Aoû 2014 - 21:49

thumleft 

Pour revenir sur le cas Evans, faut bien avouer que s'il était aussi bon que cela, j'aurai réussi facilement à le trader depuis longtemps (alors qu'en réalité, personne n'en a voulu) ou il serait parti en FA (or il est encore là).
Evans était fabuleux à sa sortie avec un average excellent. Et puis, tiens, je vais faire une Sit (ou une Tak/Macko, à vous de choisir Laughing ) : Evans a été tué par ses évolutions. Il n'a fait que descendre dans son average et augmenter dans ses fumbles. L'un sans l'autre, ça aurait pu se gérer. L'un avec l'autre, ça l'a transformé en boulet.
Bien triste de le voir partir, mais bon, il le fallait.

Quant à Madison... ben, on verra bien, mais ce qui est sûr c'est que je vais m'amuser à lire les PbP, quel que soit le résultat Mr. Green .
Et puis, si on fait une saison de merde, on aura enfin droit à de bons choix de draft ! (paraît que dans 2 saisons, il y a un DL intéressant qui va sortir de la STFL Rolling Eyes ).

_________________


Sack Dance
S21 : 67 (16,3%) - S22 : 69 (17,9%) - S23 : 88 (18,9%) - S24 : 89 (19,3%) - S25 : 79 (18,9%) - S26 : 99 (20,4%)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morjavick
Conférencier
Conférencier
avatar

Nombre de messages : 3659
Age : 31
Localisation : Tours, France
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   Mer 27 Aoû 2014 - 13:05

Sans préambule :
 
PAC Ouest
 
Los Angeles Gold Feathers – Angels deserves to die
 
Bon, j’avoue, le titre est là uniquement parce que je le trouve cool. Mais je n’ai jamais vraiment l’occasion de l’utiliser avec L.A. Depuis le temps que l’équipe bat de l’aile, ils n’en manquent pas moins les play-offs.
Le fait est que l’équipe n’a pas beaucoup changé, si ce n’est l’arrivé d’un nouveau GM et c’est déjà un gros changement. Il va bénéficier d’une grosse défense égale à celle de la saison passée. Un front 7 très équilibré capable de bien s’adapté et surtout dans point faible parmi les titulaires. La tertiaire aussi est à craindre avec surtout un duo de S particulièrement redoutable. La défense est blindée comme il faut pour faire son travail et martyriser l’attaque adverse.
Pour ce qui est de l’attaque, ça risque de galérer tout pareil que la saison dernière. Blackley est partis, mais il était de ceux qui peinaient. C’était au point que Perry à des chances de faire mieux pour le jeu au sol. Mais quand même, n’attendez rien de fabuleux. Si lui et sa bande font leur part, ça sera déjà bien. Hamilton reste QB, ce qui est une bonne nouvelle. Il aura encore une relation privilégié avec Fortner. Le duo à très bien fonctionné la saison dernière, sauvant les fesses de L.A à plusieurs reprises. Le reste de l’escouade aérienne riens la route. Le souci, c’est que la OL est en carton, la pression risque donc d’être forte.
 

San Francisco Scorpions – La victoire passe par l’attaque
 
Tout comme L.A, San Francisco à fait montre d’une défense solide et rugueuse. Mais son attaque à eu plus de difficulté à s’imposer. La défense reste globalement du même niveau. Ce qu’elle à perdue dans le 3ém rideau, elle l’a repris en front7. Le niveau des titulaires est plus nivelé que celui de L.A par exemple, mais le rendue finale est aussi fort. Mois de pass rush, une défense contre la course qui devrait être très forte et une tertiaire de niveau correct, boosté par la présence du CB Wilmer.
L’attaque est bien plus mitigée du fait de quelques points faibles. Le premier est la OL en mousse qui aura du mal à tenir le choc. Le deuxième est le QB. Malone n’a jamais décollé dans ses prévisions et il n’a jamais été un leader sur le terrain. Difficile donc de croire que cela va changer cette saison alors que sa OL n’est pas sûre. Il a néanmoins le choix des cibles et notamment la paire Gillet-Shullman. Au sol, là encore, c’est le duo Flyer-Brown qui s’y colle. On note l’absence de bon bloqueurs dans l’équipe, que ce soit TE ou HB. Bref, je ne voie pas cette attaque décoller à moins de trouver la tactique optimale. La défense sera donc encore une fois primordiale pour aller en play-offs.
 

Sacramento Stingrays – Et de trois qui font un brelan
 
Je sais que je dois donner l’impression de me répéter, mais là encore, on a une superbe défense associé à une attaque qui affiche des lacunes et ne devrait pas exploser les compteurs.
La défense donc. Le front 7 est composé d’un premier rideau correct, sans aucune folie et d’un 2ém rideau complètement fou. Garwick et Smith imposent leur masse et leur talent pour ne laisser aucune chance aux RBs adverses. Et puis il y a Abadjian, par ce que voila. Un front 7 qui est donc très déséquilibré dans son nivèlement. Mais même s’il y a des blessures, certains back-up auraient pus trouver du temps de jeu dans d’autres équipes. Au 3ém rideau on trouve un autre super duo de S et les CB sont pas mal non plus. Une défense donc prête à subir les vagues adverses.
Quand à l’attaque, si la OL est meilleure que celle de L.A et Frisco, elle n’est pas non plus au top. Macko va pouvoir compter ses billets sur le banc (6.5M de billets de 1$, c’est long à compter) tandis que Valdovinos assurera le rôle de titulaire. Par contre niveau cible, il n’y a pas mieux qu’un second couteau et des remplaçants. Marsh sera donc la cible principale, il y a de quoi être dubitatif. Heureusement, le RB Benton à la carrure pour porter une équipe. Sur toute une saison, peut être pas, mais c’est toujours ça de pris. Il devrait être aligné aux coté de Lynch* pour partager quelques ballons. Mais dans l’ensemble, ça n’est donc pas une attaque de feu et, encore une fois, c’est la défense qui devra maintenir l’équipe à flot et offrir de bonnes positions à l’attaque.
 

San Diego Sharks – Requin en sushi
 
San Diego n’a malheureusement pas le niveau pour rivaliser avec les défenses de ses adversaires directes. Et pour être franc, ils sont très loin de l’avoir. Si niveau DL, ça passe, coté LB, il y a le fidèle Gallagher et c’est tout. Quelques skill player, mais guère plus. LA tertiaire est elle aussi limités.
En attaque Clayton, 89 de rating, n’est pas une pointure. Tucker*-Celentano comme cibles principales (65 et 59 réceptions), on trouve facilement mieux ailleurs. On termine par le jeu au sol décimé. Douglas est prévu à 585 yards pour 4.3avg, ce qui ferait de lui un bon complément mais surement pas un RB1. On termine quand même avec un point positif, la OL est de bon niveau.
 
En résumé, la PAC ouest est une division très défensive à réserver aux puristes. J’ai du mal à discerner qui a le meilleur jeu en main et à vrai dire, avec des équipes si proches, c’est la tactique qui fera la différence. Sacramento semble tenir la corde. On espère en tout cas une division disputée et un maximum de suspense. Par contre San Diego devrai finir 4ém.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Analyse des équipes saison 22   

Revenir en haut Aller en bas
 
Analyse des équipes saison 22
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [INVOC] Icônes d'équipes saison 5
» [Meilleures Équipes] Division 4 - Saison 7
» [SAISON 5 - BBEL] Vos équipes
» [STORY] League Internationale: Saison 2015-2016
» MPT St Romain - Saison 2009/2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STFL :: BUREAU DES GM'S :: News / Médias - les Equipes-
Sauter vers: